Malgré tous mes efforts pour tenir à jour l’actualité de la Gare à Coulisses, cet article sur la soirée de La Mort qui Tue est un peu tardif… 

Une soirée qui s’annonçait bien arrosée ! Les aiguilleurs de la Gare ont du se retrousser les manches et élaborer un abris provisoire devant le bar, car les diverses météos consultées s’accordaient à dire que nous ne serions pas épargnés par la pluie torrentielle. Effectivement ce fût le cas, et il fallut même sortir quelques planches pour traverser les nombreuses flaques qui minaient le chemin jusqu’au kiosque. Malgré ce temps monstrueusement déprimant, affreux et affreuses s’étaient donné le mot pour se retrouver à la Gare à Coulisses pour la fête des morts.

Petit retour sur le programme de cette soirée mortelle :

La compagnie drômoise Konzertinaz’s a ouvert le bal avec le spectacle circo-musical « Métrognome ». Une ambiance solennelle s’est installée dans le kiosque pour faire plonger les spectateurs dans un univers baroque et barré. Au rythme d’un métronome, deux personnages gnomes nous ont entraînés dans les méandres d’une pièce tragi-comique à la « Jeunet et Caro ». Un spectacle emprunt de poésie et de prouesses : roue Cyr, illusion, manipulation d’objets, équilibre… de belles trouvailles menées avec délicatesse ou tension qui ont su bluffer les spectateurs.

Puis les groupes Sko et The Rippers nous ont servi leurs sons rock à réveiller les morts, avec 2 chanteuses de caractère qui ont envoûté les esprits : DJU_K pour Sko et Gill pour les Rippers. Le public était encore une fois déchaîné sous le kiosque de la Gare.

La soirée s’est aussi vu agrémentée d’un concours de costumes. L’heureuse gagnante a eu la primeur de recevoir les bises du groupe The Rippers et de la guimauve cervelle.

Cette soirée devrait devenir un « classique » parmi les rendez-vous annuels de la Gare à Coulisses… A l’année prochaine donc, plus au sec, espérons !

 

RETOUR EN IMAGES

 


Retour à l'accueil